Actualité

Conférence tilichienne au Liban par Raymond Asmar

Mitteilungsblatt der Deutschen Paul-Tillich-Gesellschaft e. V.

Soutenance de thèse de Raymond Asmar

01

Monsieur Raymond Asmar, du Liban, a soutenu publiquement sa thèse pour l’obtention du grade de docteur en philosophie, le vendredi 25 novembre 2016 à 10h00 à l’Université Friedrich-Schiller Iéna (Allemagne). M. Asmar a eu la mention « magna cum laude » avec grande louange sous la supervision du professeur Martin Leiner.

Positivité d’être et négativité de non-être dans l’oeuvre de Paul Tillich

Moyennant notre propre lecture de Tillich, la recherche s’est proposée de montrer en quoi l’être selon Tillich est ce principe de positivité qui affirme l’être et en quoi le non-être est ce principe de négativité qui nie l’être mais à la base de l’affirmation de soi de l’être. On a fait remarquer que la positivité (être) et la négativité (non-être) constituent le filigrane en fonction duquel tout le système de la pensée de Tillich est fondé. Sans qu’ils fassent explicitement l’objet d’étude de Tillich en détails, ils sont toujours là par ricochet. L’objectif principal de notre recherche était donc de montrer que le rapport dialectique entre la positivité de l’être et la négativité du non-être apparait en filigrane presque partout dans les écrits de Tillich et notre tâche consistait à les mettre en exergue chaque fois que cela paraît convenable. Notre travail a exposé, moyennant notre propre lecture et analyse, où s’enracinent la positivité et la négativité dans toute l’œuvre de Tillich, lesquelles ne sont pas exclusivement liées aux deux concepts d’être et de non-être, mais à tous les thèmes développés par la pensée systématique de Tillich. La position frontalière de Tillich est au profit d’une telle lecture dialectique entre la positivité de l’être et la négativité du non-être qui se trouvent partout parsemées dans la pensée de Tillich et constituent l’un des plus grands fondements philosophiques sous-jacents de sa pensée. Le fait de démontrer ça tout au long de la recherche en a conditionné le trajet et l’évolution.

On s’est complu à nous situer dans la lignée tracée par Werner Schüssler pour qui la théologie de Tillich aussi bien que sa philosophie jouissent d’une claire orientation vers l’ontologie contrairement à la lecture d’Ulrich Barth, de Christian Danz et de Class Cordemann qui préfèrent plutôt la ligne de lecture relative à la théorie du sens (Sinntheorie). On a essayé dans cette perspective de montrer qu’en dépit du fait que le Tillich américain est plus ontologique que le Tillich allemand, il n’en demeure pas moins qu’il a eu de tout temps un souci grandissant pour l’ontologie, un souci s’interrogeant sur l’être et le non-être dans leur rapport dialectique de positivité et de négativité.

Félicitations pour M. Asmar!

Colloque APTEF 2017 : Réformation et Révolution

Réformation et Révolution. Ces mots évoquent une opposition pleine de tensions dans l’auto-description de la modernité : d’un côté, la Réformation de Martin Luther et la Révolution française s’imposent comme des moments charnière de notre culture mémorielle ; d’un autre côté, l’histoire du protestantisme peut se lire à la lumière des tensions entre Réformation et Révolution dont Paul Tillich n’a cessé d’étudier les enjeux historiques et systématiques tout au long de son œuvre. À l’occasion du cinquième centenaire de la Réformation, un colloque international se tiendra sur ce thème du 3 au 6 septembre 2017 à la Faculté de théologie de l’Université de Léna. Organisé conjointement par l’APTEF, la NAPTS et la DPTG, ce colloque bénéficiera également de la collaboration des sociétés Paul Tillich des Pays-Bas et du Brésil. Au nom des sociétés organisatrices, nous invitons toutes les personnes intéressées à soumettre une proposition de communication. Merci de faire parvenir votre proposition d’une page maximum avant le 31 décembre 2016 à Christian Danz (christian.danz@univie.ac.at). En février 2017, le comité organisateur de l’événement fera connaître la liste des propositions retenues. 

Christian Danz, Martin Leiner, Marc Boss

 

Soutenance de thèse de Jean-Paul Niyigena

Soutenance Jean-Paul NIYIGENA 11Monsieur Jean-Paul NIYIGENA, de Zaza (Rwanda), a présenté sa dissertation doctorale pour l’obtention du grade de docteur en théologie et la soutenue publiquement le mercredi 2 septembre 2015 à 14h00 dans l’auditoire DESC 85, Grand-Place, 45 à Louvain-la-Neuve.

Le jury était composé de MM. les professeurs:
B. Bourgine, président
É. Gaziaux, promoteur
D. Jacquemin,
O. Riaudel,
D. Müller (correcteur extérieur de l’Université de Lausanne)

La question de l’identité morale chez Charles Taylor et Paul Tillich. Présentation et réflexions critiques pour l’élaboration d’une éthique théologique.

Le contexte moral de nos contemporains est largement marqué par la pluralité des sources morales. La place du christianisme dans la formation de l’identité morale ne va plus de soi. Désormais le christianisme est une source morale parmi tant d’autres. Comme d’autres religions, traditions et philosophies, il s’offre à nos contemporains comme une proposition. Cette recherche veut suggérer des pistes du déploiement du christianisme dans le champ moral caractérisé par la pluralité des sources et la liberté de l’individu. Elle s’enracine conceptuellement et méthodologiquement dans les œuvres du philosophe Charles Taylor et dans celles du théologien et philosophe Paul Tillich.

Charles Taylor, par ses travaux sur la question de l’identité, fait une généalogie de l’identité morale des occidentaux de notre époque ; il insiste sur les liens entretenus par la philosophie et le christianisme tout au long de l’histoire de l’Occident. Dès lors, Taylor n’hésite pas à critiquer le behaviorisme et le naturalisme qui évacuent, dans leur conception respective de l’homme, la dimension morale. Pour Taylor, l’être humain est ontologiquement moral. En cela, il ne peut pas se passer des sources morales. Après une analyse de diverses interventions du christianisme dans la formation de l’identité morale, Taylor montre que le christianisme a encore un rôle à jouer dans les questions morales de nos contemporains à condition de prendre au sérieux le contexte actuel.

Cette thèse montre que, s’il est vrai que la pensée de Taylor est intéressante pour un théologien moraliste, il est important de lui apporter des compléments théologiques. Dans cette perspective, ce travail présente et analyse la théologie de Paul Tillich en insistant sur les rapports entre religion et culture, Dieu et l’homme, Jésus et nos contemporains. Ce théologien permet, de l’intérieur du christianisme, d’appréhender les erreurs du passé et de réinventer sa propre compréhension ainsi que ses relations à d’autres sources dans la formation de l’identité morale.

Grâce à ces deux auteurs, cette recherche a abouti à l’élaboration d’une éthique théologique qui propose les pistes normatives d’une double intervention du christianisme dans l’horizon moral. Le christianisme doit faire, de façon permanente, une démarche réflexive et critique, d’une part, envers lui-même, et, d’autre part, envers la situation concrète d’aujourd’hui. Pour ce faire, il est appelé à rester ouvert à la philosophie et aux sciences humaines en vue d’expliciter ses richesses morales propres et de les proposer à l’homme d’aujourd’hui. La thèse montre ainsi que tout discours théologique, en matière éthique, doit reconnaître sa capacité de dialogue et sa faillibilité constitutive dans la recherche du bien de l’être humain.

Félicitations pour M. Niyigena!